Haut
Juste après la fin du monde - Frédéric LENOIR - Livres et Moi
fade
3332
post-template-default,single,single-post,postid-3332,single-format-standard,eltd-core-1.2.1,flow-ver-1.7,,eltd-smooth-page-transitions,ajax,eltd-blog-installed,page-template-blog-standard,eltd-header-type2,eltd-sticky-header-on-scroll-up,eltd-default-mobile-header,eltd-sticky-up-mobile-header,eltd-dropdown-default,wpb-js-composer js-comp-ver-6.4.2,vc_responsive

Juste après la fin du monde – Frédéric LENOIR

Juste après la fin du monde – Frédéric LENOIR

La petite fille posa sa cruche sur le bord de la route et courut jusqu’au village en criant de toutes ses forces :  » La Vivante, la Vivante ! Elle arrive ! Elle vient nous visiter !  » A ces mots, les visages des vieux comme des jeunes s’illuminèrent.
La foule se pressa à l’entrée du village pour accueillir la jeune femme qui marchait d’un pas lent et gracieux. Une horde d’enfants l’accompagnait partout. Tous avaient perdu leur famille pendant la Grande Catastrophe. Tandis que les enfants se dispersaient joyeusement, la jeune femme proposa aux villageois de s’asseoir en cercle autour d’elle.  » Ô survivants, merci pour votre hospitalité et pour vos coeurs grands ouverts.
Que voulez-vous savoir ?  » Une femme, tenant un bébé dans les bras, prit la parole :  » Dis-nous la qualité la plus importante que nous devons développer pour être de bons êtres humains et ne plus reproduire les erreurs du passé ? « 

Pour parvenir à vivre en harmonie entre nous et avec le monde, il nous faudra constamment observer notre cœur et veiller à ne pas laisser ces quatre mauvaises herbes y prendre racine: l'esprit de possession, l'esprit d'avidité, l'esprit de convoitise et l'esprit de domination.

Ce livre est présenté comme étant la suite de « L’âme du monde ».

 

Petit rattrapage pour ceux qui ne l’ont pas lu:
Ca se passe dans un temple au Tibet où se sont retrouvés sur une intuition des « sages » représentant des religions et spiritualités du monde. Au bout de quelques semaines passées ensemble, une vision commune leur révèle la raison de leur présence: un cataclysme menace la terre et il est urgent de transmettre la sagesse universelle avant qu’il ne soit trop tard. Les deux jeunes présents, Tenzin le jeune moine et Natina, accompagnant sa mère dans ce voyage au Tibet, seront le réceptacle de ce précieux savoir.

Retour à notre livre du jour: quelques années après le cataclysme, Natina a grandi et marche de village en village à la recherche de survivants à qui transmettre la sagesse du monde…et rêvant secrètement de pouvoir un jour retrouver Tenzin…

 

Mon avis:
J’ai trouvé ce livre passionnant! A la fois doux et vibrant de vérités. Il est facile et simple à lire. Pas de chichi, pas de verbiage philosophique et spirituel. Les thèmes sont abordés avec une grande clarté. Construit avec cet effet « de l’autre côté du miroir », on ne peut s’empêcher de penser que ces hommes et ces femmes dont la préoccupation est de reconstruire un nouveau monde en évitant les erreurs passées, pourraient être nous. Leurs interrogations sur les émotions, le vivre ensemble, le bonheur, la joie, la liberté…sont aussi les nôtres. Mais voilà…faut il que l’homme endure la perte de tout pour qu’il ait l’obligation de repenser son mode de vie, sa façon d’occuper la Terre, et sa façon d’utiliser son esprit? Est-il déjà trop tard pour se reconnecter à l’âme du monde?

admin
Pas de commentaires

Ajouter un commentaire